You are currently viewing Longe-côte et alimentation

Longe-côte et alimentation

Véronique Tropamer Naturopathe Hypnothérapeute

Faire de l’exercice c’est bon pour la santé : l’accompagner d’une alimentation équilibrée c’est encore mieux !

L’homme est végétarien avec une légère tendance carnivore. Pour fonctionner notre corps a besoin d’une alimentation équilibrée et en quantité raisonnable. Une alimentation trop riche ou en trop grande quantité fatigue notre système digestif (nous avons tous testé la somnolence post-prandiale !).

Après le cerveau, le système digestif est le plus gros consommateur d’énergie. En effet, la digestion mobilise plus de 10% de l’énergie dont nous disposons dans la journée.

Elle fait intervenir de nombreux organes spécifiques : bouche et glandes salivaires, estomac, gros intestin et intestin grêle, colon, foie, pancréas, vésicule biliaire…. sans oublier le microbiote partenaire de notre tube digestif, que l’on considère maintenant comme un organe à part entière.

longe-côte et alimentation

Pour fonctionner, chaque organe nécessite du carburant, c’est l’énergie sous forme de calories apportées par notre alimentation.

En moyenne, sur 10 calories ingérées, 1 calorie sert au fonctionnement des organes du système digestif. Ce chiffre peut varier en fonction de la nature des aliments ingérés, de leur mode de préparation ainsi que de leurs associations au cours d’un même repas.

Notre énergie ne nous est fournie que par les aliments que nous ingérons. Il est donc important de veiller à ce que notre digestion ne pompe pas démesurément nos réserves d’énergie.
Il est donc conseillé d’adapter la composition de nos repas en fonction de notre forme et de notre activité de la journée (physique et intellectuelle) pour maximiser le rendement énergétique et ne pas « vider nos batteries » avec la digestion.

Longe-côte et alimentation, que choisir avant une séance?

Deux solutions en fonction de notre caractère et de notre physiologie : apporter plus d’énergie ou réduire les besoins.

1 Apport important d’énergie

Et donc travail intense du système digestif grâce à un petit déjeuner complet.

Les glucides (bannir les sucres blancs) sont principalement digérés grâce aux enzymes salivaires puis dans l’intestin grêle. Leur digestion nécessite donc moins d’énergie que celle des protéines, qui sont principalement digérées au niveau de l’estomac (temps de digestion pour les protéines doublé par rapport à celui des glucides bien ensalivés).

Quelques idées avant une journée sportive* toujours accompagnées d’une hydratation importante (eau, infusions ou décoctions)

  • flocons d’avoine, de muesli ou de tartines de pain complet…
  • favoriser les graisses végétales : purées d’amandes, de noisettes, de sésame ou de noix de cajou, graines oléagineuses (amandes, noix, noisettes, etc.).
  • miam-ô-fruits (d’après France Guillain) : 1/2 banane écrasée + 2 cuillères à soupe d’huile de colza bio + 1 cuillère à soupe de graines de lin broyées et 1 de graines de sésame broyées + jus d’1/2 citron frais puis rajouter selon vos goûts des graines (cajou, arachide, noix, noisette, tournesol, pépin de courge, etc.) + des morceaux de fruits variés et de saison
    *Avant une journée « intellectuelle » préférer un petit déjeuner protéiné.

2 Réduction des besoins énergétiques

En limitant le travail du système digestif, de plus ceci permet d’éliminer un maximum de toxines. Au choix, le jeûne intermittent ou la monodiète.

Même si ces solutions vous paraissent un peu « barbares », vous constaterez rapidement les bienfaits et elles deviendront indispensables pour profiter au maximum de vos séances de longe-cote.

Jeûne intermittent 16/8 : déconseillé si votre séance est en fin de matinée ou début d’après-midi. Diner vers 18/19h, se ré-alimenter uniquement à partir de 10/11h le lendemain. Entre temps boire beaucoup d’eau ou d’infusions (apport de chaleur à l’organisme).

Monodiète : un seul aliment à volonté sur 24h + eau ou tisanes en grande quantité.

Timing en fonction de l’heure de votre séance : diner/petit déjeuner/déjeuner ou petit- déjeuner/déjeuner/diner.

Le choix de l’aliment dépend des goûts et envies de chacun, mais jamais de sel, de sucre ou de corps gras. Possibilité de rajouter des épices douces ou des herbes aromatiques.
Les monodiètes à privilégier sont celles de riz complet ou semi-complet, légumes verts cuits à la vapeur, les pommes cuites, les carottes cuites ou crues, les bananes ou en saison les fraises ou le raisin. Toujours choisir des aliments bio, locaux et de saison, ainsi que des fruits bien mûrs.

Bon appétit … ou pas … et à l’eau !

En aucun cas les informations et conseils proposés ici ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé.

Laisser un commentaire