La marche aquatique dans le sport scolaire de demain

La marche aquatique dans le sport scolaire de demain

Le point de vue de Patxi, professeur d’éducation physique et sportive

La marche aquatique aura, à mon sens, toute sa place dans la poursuite des objectifs que nous aurons, demain encore davantage qu’hier

A l’heure où le sport en général subit une crise majeure, à l’instar de notre société via la crise sanitaire et le confinement, les professeurs d’EPS (Education physique et sportive) et le sport scolaire du mercredi après-midi, auront à mon son sens, un rôle majeur à tenir dans le fameux «  monde d’après ».

La génération actuelle d’adolescents aura, encore plus que ses précédentes, vécu la sédentarité. Les capacités cardio-respiratoires, motrices  de nos enfants s’en verront encore plus amoindries dans un avenir très proche. Tout cela à cause de la quasi inactivité actuelle provoquée par le confinement. De plus, l’école « masquée » et le manque de contacts sociaux réels (au profit de l’utilisation grandissante de réseaux souvent « associaux ») marqueront sans doute, pour nos enfants, un manque de repères dans la relation à l’autre dans une jeunesse pour le moins  perturbée. Recréer du lien social et redonner goût à l’activité physique au grand air seront les défis à relever dans un proche avenir.

Pourquoi la marche aquatique aura-t-elle sa place dans le sport scolaire

Dans les nombreuses régions littorales de France, beaucoup de sorties UNSS les mercredis après-midi sont proposées aux élèves. Ils y découvrent le surf, le sauvetage côtier…., la mer, l’océan, en profitant d’une après-midi sportive au grand air dans des paysages magnifiques. Ces après-midis sont très courtisées par nos élèves demandeurs d’APPN (activités physiques de pleine nature). Le longe-côte pourra très aisément venir compléter ses activités proposées (formation aux 1ers secours, relais sauvetage côtier avec planches, bouées, surf). Elle a l’avantage de ne solliciter que très peu de matériel, contrairement à ses autres activités. Elle peut créer une activité complémentaire à ces riches après-midis entre Terre et Mer.

Les bienfaits corporels, citoyens, et psychologiques engendrés par la pratique de la marche aquatique

Les bienfaits respiratoires et musculaires pour une pratique adaptable à tous

Contrairement à certaines idées reçues, et après m’y être exercé avec grand plaisir, la marche aquatique est une activité physique très énergétique. Elle demande un gainage abdominal permanent, coordination des membres supérieurs et inférieurs, une mobilisation du système cardio-respiratoire… La résistance de l’eau, les courants, les vagues, le vent accentuent grandement la fatigue musculaire des membres inférieurs notamment. Pour s’adapter à l’hétérogénéité du niveau physique de chacun, la durée de « longe », l’allure de marche (de la balade aquatique aux courses longues ou « sprints » courts, seuls ou en relais-équipe…), la hauteur d’immersion du corps dans l’eau, l’orientation du déplacement par rapport aux courants, sont autant de variables facilement adaptables aux capacités et motivations de nos élèves…. La marche aquatique me paraît donc parfaitement adaptée au sport scolaire de pleine nature.

Les bienfaits pour le vivre ensemble et la santé mentale

Quel bonheur que de pouvoir se rendre le mercredi après-midi sur la plage et s’y amuser avec ses camarades dans une nature à couper le souffle ! Telle est la chance que nous avons, notamment au Pays Basque (désolé, c’est l’heure de l’instant chauvin !), mais aussi en Gironde, Vendée, Bretagne, Normandie sur les côtes de la Manche ou encore sur la côte méditerranéenne. La marche aquatique permet de voir la côte différemment, de s’aérer l’esprit à l’air marin en profitant du soleil, de comprendre, respecter et se connecter à la nature. Tout ceci peut se vivre tout en discutant, partageant, riant dans les vagues avec ses camarades et ses professeurs d’EPS.

De nombreux ateliers défis collaboratifs « longe-côte » peuvent s’imaginer facilement pour allier l’aspect sportif et la convivialité (parcours, relais, sprints…). Ils seraient, à mon avis, un complément idéal aux autres ateliers aquatiques cités précédemment, que nous faisons découvrir avec bonheur à nos élèves depuis plusieurs années.

Les bienfaits thérapeutiques

La marche aquatique est une activité physique non traumatisante pour le corps, et  même encore, une thalassothérapie naturelle qui pourra être offerte par le sport scolaire ! Les bienfaits de l’eau marine, de l’air marin ne sont plus à prouver…, l’absence d’impact à la pose du pied sur le sable immergé sont autant d’atouts pour faire découvrir à tous nos élèves, sportifs et beaucoup moins sportifs, asthmatiques, dispensés de certaines activités  pour raisons médicales diverses. Comme le longe-côte peut profiter à ce type de public via le sport scolaire, il pourra participer à la lutte contre la sédentarité chez beaucoup d’adolescents, et à réduire le temps passé devant les écrans !

Ainsi, la marche aquatique aura, à mon sens, toute sa place dans la poursuite des objectifs que nous aurons, demain encore davantage qu’hier : développer la santé physique et mentale, recréer du lien social par la pratique du sport, retour et respect de la nature (Mer / Montagne…)….

Vaste programme ! En attendant, chers lecteurs de longeurs.com, bonne longe à tous !!!

Photo : UNSS Pays Basque

Laisser un commentaire