Portrait de longeur : Yoann Coëdel

Portrait de longeur : Yoann Coëdel

Sport Nature BZH

Aujourd’hui dans portrait de longeur, nous nous entretenons avec un champion de France, moniteur et formateur de Longe-côte.

COEDEL Yoann, marié, 2 enfants. Je réside à PLOEMEL dans le Morbihan, une commune limitrophe à CARNAC.

la performance est une prouesse que seul l’entrainement permet d’améliorer.

Explique-nous, en quelques lignes ton parcours

Passionné par l’océan je surfe depuis longtemps malgré une enfance passée dans la Sarthe mais avec toutes mes vacances passées en Vendée… j’y ai été moniteur de Voile et sauveteur en mer pendant mes études pour obtenir une Licence STAPS. Puis j’ai effectué une spécialisation en Natation avec un BEESAN. J’ai toujours aimé tester différents sports (collectifs, pleine nature…) mais la dimension aquatique m’a toujours séduite particulièrement!
Le longe Côte s’est présenté à moi au moment où je développais mon entreprise de sports de plein air dans le Morbihan. Ça a été à la fois une évidence de proposer cette activité dans ma structure et un vrai coup de coeur au fur et à mesure que je le pratiquais.

Aujourd’hui tu as ta propre structure comment fonctionnes-tu ?

Sports Nature.bzh existe depuis 2012 et m’occupe à temps plein depuis 5 ans. J’y propose diverses activités, toujours en plein air… Et dans l’eau de préférence: Longe Côte – Marche Aquatique bien sûr, mais aussi Rando palmes (avec de supers flotteurs « Finboard » de fabrication française) natation en mer et sauvetage sportif. Sur terre également avec du cross training du Pilates et de la marche nordique.
Je m’adresse à toutes les personnes qui souhaitent faire du sport, quel que soit leur niveau physique, et aiment être dehors par tous les temps. D’autant plus qu’ici dans le 56, il y a du soleil tous les jours!
Ensuite, j’essai de limiter les contraintes, chacun peut venir à son rythme. Pour une séance à l’occasion d’un passage sur la côte, ou au quotidien pour les plus mordus. En loisir, santé ou compétition… Nous essayons (nous sommes 3 éducateurs réguliers) de proposer un maximum de choix et de souplesse avec des pass de 10 ou 20 séances, un abonnement illimité ou des sessions uniques.

Depuis combien de temps fais-tu des compétitions ?

J’ai commencé la compétition dès le 1er Championnat de France en 2015 à
LEFFRINCKOUCKE. J’en garde un souvenir extra dès les sélections Bretagne, faites avec les voisins de LORIENT et leur asso ASAL, qui avait intégrée 7 longeurs Carnacois motivés pour en découdre et évaluer notre niveau.
Nous pratiquions tous « dans notre coin » jusqu’alors. Et cette journée a été remplie de partages et d’échanges avec ces longeurs venus de la France entière. Chacun s’engageant dans sa course sans savoir ce qu’il valait par rapport aux autres… J’y remporte le titre de champion de France au 100m catégorie senior (18-40 ans) et 3 copains ramènent
une médaille de bronze en tierce sur 1000m. La soirée a été mémorable et notre retour à la maison largement applaudi… De quoi se motiver pour y retourner!
Depuis nous avons crée notre club « Team Sport Nature CARNAC » en complément de mon entreprise (Les structure privées ne sont pas reconnues par la FFRandonnée). Nous sommes 35 compétiteurs de tous âges et 5ème club Français au dernier championnat de France en 2019 au BARCARES.

Cette saison 2019-20 a démarré fort avec une compétition inédite à Paris

Quand as-tu commencé à entraîner d’autres longeurs pour les compétitions ?

Dès le début je cherchais inconsciemment à comprendre quelles règles régissaient l’efficacité dans cette discipline (Empreinte STAPS + BEESAN sans doute), et donc, à faire progresser mes pratiquants.
La dimension compétitive s’est imposée peu à peu avec le niveau qui a augmenté en compétition, et les demandes de nos pratiquants. Nous proposons depuis la rentrée 2018 des sessions d’entrainement dédiées à la progression physique et technique. Ca reste une pratique minoritaire à Sports Nature, mais nous veillons à alimenter leur faim de progression.

Toi et ton club avez participé aux championnats régionaux cette année. Dans ce contexte particulier comment vous êtes-vous préparé ?

Cette saison 2019-20 a démarré fort avec une compétition inédite à Paris au mois de décembre : Une rencontre indoor au salon nautique fabuleuse avec les 32 meilleurs longeurs de France. Nous étions 8 membres de TSN CARNAC.
Dans le bain très tôt après la rentrée, nous avons gardé la cadence de 3 entrainements hebdomadaires tout l’hiver… Jusqu’au confinement. Pendant cette période si spéciale, nous avons proposé des séances en visio dès la mi-mars pour maintenir la forme de tous, compétiteurs ou non. Puis le 11 mai, nous avons repris avec 2 séances réservées aux compétiteurs chaque semaine. Ils étaient tous hyper motivés!

Quels ont été vos résultats aux championnats régionnaux de longe-côte?

Ce championnat de Bretagne a été extraordinaire. Il y avait moins de monde que les autres années à cause du Covid. Mais les plus chauds étaient présents. Nous collectons 11 médailles d’or, 7 médailles d’argent et 3 de bronze.

Quel est ton ressenti face aux résultats obtenus ?

Sachant que les autres clubs, malgré leur motivation avaient, au mieux repris les sorties et rarement relancé les entrainement spécifiques, nous étions relativement confiants.
L’objectif d’occuper un max de podiums est atteint, mais celui de nombre de titre largement dépassé! Sans compter le très satisfaisant constat d’occuper la tête des classements au scratch

Sachant qu’il n’y a pas de championnat de France en 2020, quels sont vos prochains objectifs ?

l’idée est surtout de se faire plaisir sur un format léger et facile à mettre en place

J’ai le plaisir d’être en contact avec un CTN (Conseiller Technique National) de la Fédération Française de Randonnée, et nous avons imaginé une manière de longer tous ensemble… A défaut d’être au même endroit, nous pourrions longer en même temps! La FFRando propose donc un défi virtuel que chaque club et pratiquant licencié peut relever : effectuer un max de distance en 1h.
Nous avons effectué nos premiers chronos aujourd’hui même avec 4 équipes très performantes. Il y aura probablement quelques solo complémentaires pour alimenter le kilométrage du club… Je crois qu’il y aura un classement de principe au niveau national, mais l’idée est surtout de se faire plaisir sur un format léger et facile à mettre en place, qui je crois fera des petits très vite!

Si tu avais un message à faire passer aux longeurs qui font de la compétition quel serait-il ?

La compétition n’est pas la seule expression de ce sport que nous adorons tous, mais c’est un des versant particulièrement réjouissant! Pour ceux qui y goutent déjà, vous savez que le niveau augmente et c’est un souhait cher que le niveau progresse encore.
Pour ceux qui viennent de s’y mettre ou qui envisagent de concourir, n’hésitez pas, c’est un extraordinaire stimulant… Mais pour tous, sans aucun doute, un message: Entrainez vous, et faites le bien!
C’est une activité physique à part entière et réellement exigeante qui vaut la peine d’y réfléchir. Tant sur le plan technique que physique, les compétences à développer sont vastes. Sans être spectaculaire, la performance est une prouesse que seul l’entrainement permet d’améliorer.

Allez longeurs, foncez!

Retrouvez nos autres portraits de longeurs :

Portrait de longeuse : Fadella Maamar Benhadjar

Portrait de longeur : Thomas Wallyn ou Monsieur Longe-côte

Portrait de longeuse : Sylvie Vieillard

La publication a un commentaire

  1. LE GALLIC

    Tout est dit dans l’article.
    Bravo Yoann pour tes performances et ce que tu fais pour le LC.

Laisser un commentaire