You are currently viewing Portrait de longeur : Jean Louis Le Drezen, fondateur de Water Walking Esterel

Portrait de longeur : Jean Louis Le Drezen, fondateur de Water Walking Esterel

Découvrez le portrait de Jean-Louis le Drezen, fondateur et président depuis septembre 2021 de WWE. Une création de club qu’il nous décrit avant tout comme une aventure humaine où le bonheur de partager ses valeurs avec ses adhérents vaut toutes les médailles.

Jean Louis Le Drezen, 66 ans, retraité suite à une carrière de Directeur commercial à l’International dans le domaine des réseaux télécommunications et informatiques.
En juin 2021, j’ai créé avec Martine Le Drezen, l’association Water Walking Esterel- WWE– à Saint Raphaël puis en septembre nous ont rejoints Martine et Christian Terrier.
En préambule, il est important de préciser qu’en tant que Président, la création de ce club est avant tout une aventure humaine et doit le rester.

Comment avez-vous connu le longe-côte ?

En 2016, suite à des problèmes importants au dos (proche de l’opération…) je devais faire du sport. Je me suis dirigé vers le longe-côte et suis devenu membre dans des clubs de Longe Côte dans les Alpes Maritimes. AWA de Mandelieu d’abord puis ASLM CLC de Cannes ensuite. Le constat a été immédiat, l’environnement aquatique (poussée d’Archimède) est propice à l’effort tout en évitant les traumatismes articulaires grâce à la densité et la résistance de l’eau. Il m’est apparu essentiel de développer une pédagogie qui était confidentielle. 

Jean Louis Le Drezen

Comment est venue la volonté de créé un club ?

« Créer un club est un peu un prolongement personnel. Ce sport a les défauts et qualités de sa jeunesse : tout est à construire… »

La création de WWE s’inscrit dans une trajectoire personnelle de formations au départ longe-côte en tant qu’animateur Brevet Fédéral Longe Côte puis il est apparu essentiel de compléter par les formations BF Randonnée pédestre et marche nordique. Depuis l’année dernière, je suis Formateur Fédéral de Longe Côte. Cette coloration technique est un socle fondamental pour développer les activités de WWE.

Créer un club est un peu un prolongement personnel. « Mon » projet au démarrage est rapidement passé à « notre » projet. Il est important que chacun avec ses différences trouve sa place et s’exprime au sein du club.

Ce sport a les défauts et qualités de sa jeunesse : tout est à construire

Au départ, cette activité était une forme de bien être en marchant dans l’eau sans règle stricte uniquement le Bon Niveau d’Immersion (BNI) de l’eau du nombril aux aisselles. Il a fallu structurer les séances afin d’aboutir à des échauffements / étirements qualifiés idem avec postures dans l’eau afin de protéger les corps. Investissement personnel auprès des réseaux de Kinésithérapeute, d’Ostéopathie, Médecins du Sport afin de valider une approche pédagogique précise physiologiquement : étude des mouvements des pieds, l’impact au sol, l’inclinaison du corps, les mouvements des bras etc…

C’est pourquoi la FFRandonnée, depuis ces dernières années, a fait évoluer son cursus de Brevet Fédéraux en longe-côte de manière significative. Par ailleurs, la FFRandonnée pour son activité de longe-côte est délégataire de la discipline auprès du ministère des Sports depuis 2015. Ce qui lui confère une responsabilité dans l’exercice de ce sport. Nous serons en 2022 à la 7ième édition du Championnat de France ce qui est très récent. Lors de l’édition de 2021 à Hyères nous avons pu remarquer une évolution technique indéniable globale dans la plupart des clubs alignés sur les épreuves.

Pourquoi la ville de Saint-Raphaël ?

Dans le bassin d’agglomérations Fréjus – Saint Raphaël les activités principales des associations affiliées à la Fédération Française de Randonnée se résumaient aux randonnées et marches nordiques. Le Longe Côte (Marche Aquatique) dans l’application des règles fédérales était confidentiel voire absent dans le paysage local.

Résidant aux Adrets de l’Estérel, naturellement le siège de l’association est dans ma commune. Les Adrets de l’Estérel sont équidistants de Mandelieu-Cannes et de Saint- Raphaël. Cette situation géographique offre aux habitants des Adrets de l’Estérel un choix de pratiquer le longe côte qui n’existait pas auparavant. 20% des membres de WWE viennent des Adrets de l’Esterel.

Chaque municipalité a ses points forts. A Saint Raphaël le site est fantastique avec ses plages notamment la plage du Veillat qui est notre terrain de jeu favori, avec ses randonnées pédestres et sa marche nordique au sein du massif de l’Estérel…

Plage Agay

Décrivez-nous la vie à l’intérieur de Water Walking Esterel

Lors des séances à Saint Raphaël l’ambiance est très détendue, on s’amuse en travaillant… Cette super ambiance est génératrice de nouveaux adeptes. De plus nous fédérons des personnes tant pour des séances douces que pour la compétition. Les séances sont faites pour faire travailler les corps et non pour se balader mais chacun travaille en fonction de son niveau. Point intéressant, l’effort consenti dans une séance douce est généralement plus important que dans une séance compétition. En effet, pour une personne dans une séance compétition en bonne forme, sans problème de santé l’effort demandé sera moindre qu’une personne dans une séance douce avec des traumatismes ou certaines pathologies.

Club WWE, Jean Louis Le Drezen

Comment le club écolue-t-il et quelles sont les perspectives à moyen terme ?

« La difficulté aujourd’hui est de faire évoluer le club avec tous les segments d’âges pour ne pas être catalogué de sport d’anciens. »

Aujourd’hui le développement de l’association au niveau de l’activité longe-côte et assez exceptionnel. En effet nous comptons près de 90 membres après huit mois d’existence. Cette croissance nous impose de solidifier cette activité en premier lieu. Nous nous interesserons ensuite au développement de la randonnée pédestre, la marche nordique et la marche en montagne.

La segmentation femmes hommes des membres de WWE est très intéressante. En principe, l’activité longe-côte rassemble plus des deux tiers de femmes sans nombre significatif de couples. Or chez WWE nous avons un ratio exceptionnel de 66% de couples.

La difficulté aujourd’hui est de faire évoluer le club avec tous les segments d’âges pour ne pas être catalogué de sport d’anciens. Le but est fixé à 3 ans afin de réaliser ce côté transgénérationnel.

Dans ce milieu associatif, nous sommes tous des bénévoles et notre seule récompense réside dans le bien-être et la convivialité des membres.

Comment est venue la volonté d’organiser les championnats ?

Suite à un appel à candidature et après validation auprès de la Mairie de Saint Raphaël, WWE a été choisi par la Fédération Française de Randonné PACA. Il est évident que cette organisation est une charge importante car sur la journée de compétition nous attendons plus d’un millier de personnes sur Agay. Il est essentiel de fédérer localement les clubs sur l’évènement non seulement par leur participation en tant que compétiteur mais également en tant que bénévoles.

Le but est de faire connaitre la pratique sportive du Longe Côte sur le bassin d’agglomération de Saint Raphaël – Fréjus, d’Agay : il y avait une méconnaissance du longe- côte en tant que sport dans cette région. Nous proposerons d’ailleurs des séances découvertes à la fin des épreuves du championnat.

Grâce aux compétitions ce sport est une vitrine transgénérationnelle pour tous les âges. Participer à cette compétition aux côtés des 14 clubs de la région, sera une fierté pour WWE.

Un mot que vous aimeriez laisser à nos lecteurs?

On est plus fort ensemble que seul.

Retrouvez nos autres portraits de longeurs :

Portrait de longeuse : Aurélie Baille, une « bébé longeuse » conquise.

Portrait de longeur : Patrice Galewski, président du Longe-côte Canet

Portrait de longeur : Dom Bizière, un longeur multifacettes

La publication a un commentaire

  1. YVON

    Bravo Jean Louis belle initiative
    Il y a 37 clubs de LCMA en PACA ( FFRandonnee
    mais effectivement seulement 14 font de la compétition
    Bien à toi
    YVON

Laisser un commentaire