Comment bien s’équiper pour pratiquer le longe-côte

Comment bien s’équiper pour pratiquer le longe-côte

La seule obligation à la pratique du longe côte est le port de chaussures ou chaussons. En effet, ils limitent le risque de blessures aux pieds. Tout autre équipement reste facultatif mais il est important d’avoir un équipement adapté pour pratiquer dans les meilleures conditions. On distingue d’une part, l’équipement de sécurité ou de confort et d’autre part, l’équipement destiné à améliorer ses performances sportives.
Le longe-côte se pratique tout au long de l’année et dans des conditions très différentes d’une région à une autre ou même d’une saison à une autre. Il est donc important de savoir analyser son environnement et d’adapter son équipement. L’idée étant de se sentir confortable lorsque l’on pratique. Ne pas avoir ni trop froid, ni trop chaud, tout en se sentant suffisamment à l’aise pour évoluer dans l’eau, tels sont les enjeux d’une tenue adaptée. Nous allons ici passer en revue tout l’équipement possible de la tête aux pieds, avec ses variables suivant les conditions.

Les équipements de sécurité ou confort

Il convient de penser à protéger toutes les parties de son corps. En effet, elles sont toutes sollicitées au cours d’une séance ou d’une compétition. L’intégralité du corps est soumis à l’effort physique mais également aux conditions météorologiques dans et hors de l’eau.

Les chaussons / chaussures pour la marche aquatique

Seuls éléments obligatoires à la pratique du longe-côte, les chaussons ou chaussures sont indispensables pour plusieurs raisons. D’une part, les pieds sont les extrémités les plus exposées au froid car elles sont constamment immergées. D’autre part, ils sont aussi exposées aux risques de coupures mais également au risque de piqûres d’animaux.
A ce jour, il n’existe pas de chaussons spécifiques pour le longe-côte. En revanche, des chaussures dédiées à la planche à voile, au kite-surf ou à la plongée font parfaitement l’affaire.

La combinaison pour le longe-côte

Les conditions météorologiques et la température de l’eau vont très fortement influencer le port de la combinaison.   
En été ou lors d’une pratique en eaux relativement chaudes, le port d’une combinaison n’est pas nécessaire. En revanche, pour se protéger du soleil et éventuellement du vent, nous conseillons le port d’un top en lycra. Concernant le bas du corps, un maillot de bain classique ou de natation fera très bien l’affaire. Pour les hommes, nous conseillons d’éviter les shorts de bain pour les frottements et irritations qu’ils peuvent provoquer.

Lorsque vous pratiquez en eaux tempérées, nous vous conseillons d’opter pour une combinaison shorty en néoprène. Elle vous tiendra chaud tout en laissant une grande liberté de mouvement à vos jambes. De plus, il est intéressant de se couvrir au minimum les jambes pour accentuer l’effet tonifiant et drainant de l’eau.

En hiver ou par grand froid, le port d’une combinaison intégrale peut s’avérer indispensable. Dans ces cas-là, nous vous conseillons d’opter pour une combinaison spéciale longe-côte. A défaut, optez pour une combinaison de surf ou éventuellement de plongée. L’important étant de toujours garder la plus grande liberté de mouvement possible. Une combinaison 4/3 sera conseillée (4mm sur le corps et 3mm sur les membres) si la 3/2 n’est pas suffisante. Nous vous conseillons de ne pas dépasser le 5mm afin de conserver une grande souplesse.

Les gants pour la marche aquatique

En hiver ou lorsque la température est relativement fraîche, le port de gants en néoprène est conseillé. En fonction des conditions météo et de votre niveau de frilosité vous pouvez adapter l’épaisseur en allant de 2 à 5mm.

La protection de la tête et du visage pour le longe côte

Peu importe les conditions, il est important de toujours se protéger la tête et les yeux.
En cas de grand soleil, le port d’un chapeau ou d’une casquette sera nécessaire. Ils vous protègent des insolations et des brûlures causées par le soleil.
En revanche, les jours de grand froid ou de forte houle, nous conseillons une cagoule en néoprène de 2 à 5mm.


Afin de lutter contre les effets du soleil et notamment la réverbération, les lunettes de soleil sont nécessaires. Idéalement optez pour des lunettes avec un bon indice protecteur et flottantes.

La peau du marcheur peut-être mise à rude épreuve tant par les rayons de soleil que par l’eau salée. Il est donc souvent indispensable de s’appliquer de la crème solaire protectrice avant le début de la séance. De plus, pensez à une bonne crème hydratante à appliquer après la douche !

Les équipements destinés à améliorer ses performances

Bien que la pratique à mains nues soit largement répandue, des équipements peuvent être ajoutés.
Ces équipements supplémentaires peuvent être utilisés pour produire une dépense énergétique supérieure. En effet, l’augmentation de la surface de contact des appuis au niveau des bras ou du corps multiplie l’effort. Ils servent également à rechercher une performance sportive. Egalement, ses accessoires sont utilisés pour rendre la pratique plus complète en faisant travailler d’autres masses musculaires qui seraient moins ou pas sollicitées sans équipement.

Les gants palmés pour le longe-côte

Ces gants jointés entre les doigts par une membrane permettent d’augmenter la surface d’appui lorsque les doigts sont écartés. Ils peuvent être en lycra ou en néoprène et se déclinent également en version mitaine. Tout comme la pagaie ou les plaquettes, ils participent à l’équilibre et à la propulsion.

Les plaquettes ou paddles

Initialement les plaquettes ou paddles ont été créées pour améliorer les techniques de nage et muscler les bras. Dans le cas du longe-côte, elles servent comme les gants à l’équilibre et à la propulsion.

Le longe-up

Créé par Thomas Wallyn le fondateur du longe-côte, le longe-up est une palme de bras spécialement adaptée à la pratique. Le longe-up se fixe sur les avant-bras et se tient par une poignée. C’est outil aide à la propulsion, permettant un gros appui elle permet d’aller plus vite.

Les pagaies pour le longe-côte

Tout comme les gants et les plaquettes, les pagaies participent à l’équilibre et à la propulsion. Cependant, elles agissent également très efficacement sur le travail musculaire du haut du corps.
La pagaie simple cible particulièrement les muscles abdominaux et notamment les obliques. En revanche, la pagaie double est utilisée avec de l’eau à hauteur de sternum et permet de travailler le haut du corps. On travaille notamment les muscles des épaules et les deltoïdes.

Les bouées de sécurité

Le milieu aquatique dans lequel le longe-côte se pratique peut être imprévisible. Il faut donc trouver un moyen d’assurer sa sécurité tout en étant pas encombré par un équipement trop volumineux. Les bouées de chez Restube sont la solution ! Petites, légères et sécurisantes, elles rassemblent toutes les conditions pour une pratique du longe-côte confortable et en sécurité.

Pour plus d’information sur ces bouées Restube, cliquez sur le lien ci-dessous :

Article sur Restube

Photo : Valérie Roucayrol

La publication a un commentaire

  1. Charre

    Super article ! Merci Julie

Laisser un commentaire