Portrait de longeur : Jérome Roudey, la marche aquatique, une necessité!

Portrait de longeur : Jérome Roudey, la marche aquatique, une necessité!

Dans ce portrait de longeur, retrouvez notre échange avec Jérome Roudey, président de l’association sportive les Inuits de Mimizan. La marche aquatique est apparue dans sa vie à un moment crucial. Plus qu’une activité physique de plaisir, le longe-côte était, à ce moment-là, un besoin vital. Aujourd’hui, Jérôme est devenu président de la structure qui l’a accueilli et la marche aquatique continue de faire partie de son quotidien. Il a accepté de nous livrer son histoire avec un message plein d’optimisme et d’espoir.

Comment la marche aquatique est arrivée dans ta vie ?

On m’a découvert une maladie rénale… cela faisait au moins 10 ans que je n’avais pas fait de sport

Il y a 4 ans, je suis tombé gravement malade. Du jour au lendemain, je suis passé de 70 heures de travail par semaine à rien. On m’a découvert une maladie rénale chronique, je me suis donc retrouvé dialysé, avec comme seul objectif la greffe. Le deal avec les transplanteurs pour effectuer cette greffe était de perdre du poids. J’avais facilement 30 kilos de surpoids et cela faisait au moins 10 ans que je n’avais pas fait de sport. Puis, on m’a présenté à Solène qui proposait une activité, le longe-côte/marche aquatique. C’est là que j’ai découvert un nouveau monde, le plaisir d’aller marcher dans l’océan.

marche aquatique

Que t’a apporté le longe-côte ?

Le longe-côte m’a apporté un bien-être physique, m’a redonné du lien social

Cela m’a permis de prendre plaisir à faire un effort, et surtout d’avoir la capacité de faire un effort sans être un sportif. J’ai continué à faire mes séances de dialyse, 15 heures par semaine pendant 4 ans, et dès que j’allais bien, j’allais marcher avec le club. J’ai dû faire une pause de quelques mois lorsque j’ai été greffé. Cela fait maintenant 2 ans que j’ai reçu ma greffe. Depuis, je continue le longe-côte et je suis même devenu président de l’association les Inuits.

La marche aquatique m’a appris qu‘il ne faut rien lâcher et qu’il faut en profiter. Quelle que soit sa pathologie, son handicap et sa vision des choses, le longe-côte, vous permet de réaccéder au sport et de vous remettre en accord avec vous-même sur une pratique qui est facile d’accès. Vous n’avez pas besoin d’être un grand sportif, moi je n’en étais pas un et je ne le suis toujours pas, mais aujourd’hui, je m’éclate dans l’eau et dans un club. Cela m’a apporté un bien-être physique, redonné du lien social donc allez-y, lâchez-vous, faites vous plaisir !

Interview vidéo de Jerome Roudey sur la marche aquatique :

Ce que vous pouvez retenir de cette interview :

  • La marche aquatique est un sport santé aux bienfaits multiples
  • Le longe-côte peut aider à faire face aux maladies chroniques
  • C’est un sport accessible à tous
  • Jérome Roudey est la preuve vivante de ce que peut apporter la marche aquatique

Laisser un commentaire